Anciens locaux de l'Eglise Aristotélicienne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gandalf_NIM

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Langres, la plus belle ville du Royaume
Ordre : Templiers
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Mer 26 Avr - 12:19

[HRP] Ce topic fait suite à un premier échange de propos ayant eu lieu en

http://eglise-rr.forumactif.com/viewtopic.forum?t=2973&postdays=0&postorder=asc&start=20

[/HRP]

Olaf a écrit:
Olaf fut fort surpis que le Grand Maître Templier daigne se déplacer jusqu'a lui.
Ce même grand maitre qui depuis fin janvier n'est jamais venu voir l'évêque, préférant l'ignorer après lui avoir dit qu'il ne souhaitait plus lui parler, voir même ne plus avoir de relation avec les représentants politiques du duché de Champagne qu'il représente ou non le Roy.
Olaf fut fort surpris de ce revirement de caractère de ce grand maitre autain trop bercé en politique pour se rappeler les dogmes, ses obligations de grand maitre, de moine par le voeux de célibat.


Messire Gandalf, cessez de jouer avec vos serments et les dogmes auxquels vous devriez croire de toute votre âme. Vous êtes un templier ayant fait voeux de célibat afin de servir Dieu, dans la vérité, le respect, l'amour, l'honneur, l'amitié. Si la plitique et le monde qui vous entoure sont de trop grandes tentations alors il existe quelques monastères qui vous permettrons de vous ressaisir.

J'apprécie néanmoins, votre démarche de ce jour après près de trois mois ou vous refusiez de me parler malgré ma charge d'évêque.

A trop se dispersser on se perds mon frère.
J'ai toujours oeuvrer pour le bien de notre église de tout temps dans le respect de nos dogmes même en diverses occasions qui pourraient surprendre plus d'un de vos frères templiers et vous même.

Je n'ai jamais eu de rancoeurs envers vous, juste de la compassion pour vos égarements maladroits.

Monseigneur, je n'ai jamais refusé de vous parler à vous en tant qu'Evêque. Le temps m'a manqué Monseigneur, tout simplement... l'organisation du Temple, les missions d'escorte de dignitaires de l'Eglise, tout cela m'a pris beaucoup de temps, d'ailleurs vous avez dû remarquer que je ne suis plus très souvent à Langres...

Par contre les propos que je vous ai tenus étaient très clairs. Oui je ne souhaitais plus de liens avec le pouvoir politique de l'époque en Champagne... Ce même pouvoir qui après avoir trahi le peuple en acclamant le retour de Caedes au mépris de toute légalité, avait trahi le Roy en marchant contre lui, pour finalement trahir Caedes en se ralliant au Roy...

On peut appeler cela de la politique, j'appelle cela un déni d'honneur... et ne voulait rien avoir avec ces gens là...

Mais jamais cela n'a été dirigé contre vous personnellement... Simplement j'aime, j'admire et je respecte l'homme d'Eglise en vous, je suis peu en accord avec l'homme politique que vous êtes...

Quand à moi... mon frère je ne joue certainement pas avec ce qui est ma foy... mais il est vrai que je ne suis qu'un homme, et parfois je peux faillir... Mais quelles que soient mes erreurs, sachez que ma volonté de servir le Seigneur et son Eglise Aristotélicienne est entière et ma foy aussi...

Servir Dieu dans la vérité, le respect, l'amour, l'honneur et l'amitié, oui je crois que je le fais... Je pense servir le Temple et l'Eglise fidèlement, sincèrement et de façon efficace...

Mes égarements, je crois savoir à quoi vous faîtes allusion, Monseigneur... Laissez moi un peu de temps pour me mettre en conformité avec les Lois Divines et les Lois Humaines, et je vous promets que cela sera bientôt le cas...

Quoiqu'il en soit, j'espère sincèrement que cette discussion nous permettra de nous retrouver... Je n'oublie pas ce que nous avons battit ensemble à Langres, il y a maintenant bien longtemps... et je vous assure que malgré nos divergences d'opinion, vous êtes toujours resté dans mon coeur mon frère bien-aimé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Langres en Champagne
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Mer 26 Avr - 23:46

Messire Gandalf, vos propos vous les avez eu alors que j'appartenais au Conseil Temporaire Royal de Champagne, c'est la ou la situation m'a génée dans vos déclarations hélas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gandalf_NIM

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Langres, la plus belle ville du Royaume
Ordre : Templiers
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Jeu 27 Avr - 0:38

Olaf a écrit:
Messire Gandalf, vos propos vous les avez eu alors que j'appartenais au Conseil Temporaire Royal de Champagne, c'est la ou la situation m'a génée dans vos déclarations hélas...

Monseigneur,

Lors de notre discussion, vous étiez le représentant de ce Conseil et mes propos ne s'adressaient donc pas à vous, mais bien au Conseil...

Que le Roy ait pardonné, dans son immense clémence, à certains Champennois qui peu de temps avant le conspuaient bruyamment, je le comprends aisément.

Qu'Il ait même choisi pour diriger ce Conseil, dans un soucis d'apaisement, un personnage qui deux semaines avant se vantait de lui faire rendre gorge, cela aussi je le comprends.

Comprendre est une chose, mais je ne pouvais m'associer à ce pouvoir corrompu et le soutenir... Je ne pouvais cautionner ces personnes qui avaient envoyé certains de mes concitoyens de Langres à la mort, uniquement pour servir des intérêts partisans. Il m'était impossible à ce moment de pardonner à ces individus, qui par leurs discours insensés, avaient même dressé nombre de mes amis de Langres contre moi et les frères de l'Ordre, fidèles au Roy selon les consignes de notre Sainte Mère l'Eglise...

Voilà quel était le sens de mes propos... Et je ne les renie point... Mais tout change... Aujourd'hui la Champagne est dirigée par une Duchesse que je respecte et que j'honore, et en qui j'ai confiance...


Dernière édition par le Jeu 27 Avr - 3:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Langres en Champagne
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Jeu 27 Avr - 1:48

Néanmoins, dans une analyse logique de la situation de l'époque, le Conseil représentait le Roy et vous étiez donc en contradiction avec vos présentes déclarations.

En outre, en analysant certains éléments déclamés par les Frondeurs, quelques points sur la nature du régent était véridique. Chose qui fut corrigée par notre Seigneur en apportant sa bénédiction en sacrant le Roy Levan III.
Sachant aussi que ce que vous reprochez aux Frondeurs pouvait tout aussi bien être reproché au régent Levan durant ces mêmes évènements. D'ou la volonté de Sa Majesté d'admettre certains éccarts de part et d'autres des deux partis en composants un conseil d'anciens Frondeurs et de ces partisans, le tout dans un but d'appaisement et de reconciliation de son peuple.

Chose malheureusement que votre aveuglement et le manque de raisonnement ont obscurcient au point de vous faire oublier certains précèptes religieux élémentaires. La Foi et Aristote nous pousse a raisonner, réfléchir dans le cadre de nos croyances, vivont quotidiennement cela dans le respect de nos autres croyances et en cela le monde ne pourra que s'en amélioré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gandalf_NIM

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Langres, la plus belle ville du Royaume
Ordre : Templiers
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Jeu 27 Avr - 3:04

Olaf a écrit:
Néanmoins, dans une analyse logique de la situation de l'époque, le Conseil représentait le Roy et vous étiez donc en contradiction avec vos présentes déclarations.

En outre, en analysant certains éléments déclamés par les Frondeurs, quelques points sur la nature du régent était véridique. Chose qui fut corrigée par notre Seigneur en apportant sa bénédiction en sacrant le Roy Levan III.
Sachant aussi que ce que vous reprochez aux Frondeurs pouvait tout aussi bien être reproché au régent Levan durant ces mêmes évènements. D'ou la volonté de Sa Majesté d'admettre certains éccarts de part et d'autres des deux partis en composants un conseil d'anciens Frondeurs et de ces partisans, le tout dans un but d'appaisement et de reconciliation de son peuple.

Chose malheureusement que votre aveuglement et le manque de raisonnement ont obscurcient au point de vous faire oublier certains précèptes religieux élémentaires. La Foi et Aristote nous pousse a raisonner, réfléchir dans le cadre de nos croyances, vivont quotidiennement cela dans le respect de nos autres croyances et en cela le monde ne pourra que s'en amélioré.

Non Monseigneur, c'est simplement au nom de valeurs que l'on nomme droiture et honneur que j'ai agit comme je l'ai fait...

Pour autant, et afin de complaire au Roy, je ne me suis jamais opposé à ce Conseil. D'ailleurs, si j'avais trouvé au sein de ce Conseil un seul vrai partisan du Roy, je crois que mon opinion aurait été autre... Las il n'y a avait que d'anciens frondeurs et quelques "neutres"...

Dès lors, sans m'opposer à lui, j'ai décidé de ne pas soutenir ce Conseil. Je ne voulais m'opposer car vous avez raison de le dire, malgré tout, ce Conseil représentait le Roy (bien mal, mais cela n'est que mon opinion). Mais je ne pouvais soutenir un tel Conseil...

Je me suis donc cantonné dans une stricte neutralité (sauf en ce qui concerne la personne de Messire Alsbo, je vous le concède...), en vous disant qu'il était trop tôt pour que l'Ordre des Templiers soit à nouveau un soutien de la Champagne, car les tensions étaient encore trop vives...

Aujourd'hui je pense les plaies sont pansées et que le temps est venu de tourner la page... et la meilleure preuve en est que nous arrivons à débattre sereinement sur ce sujet, ce qui n'était pas le cas à cette époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Langres en Champagne
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Jeu 27 Avr - 13:52

Citation :
Chapitre second sur l'Amitié Aristotélicienne: Les rapports avec les pouvoirs publics...


Nous avons dit que plus qu'un sentiment subjectif, l'amitié Aristotélicienne établie, par la voie du baptême, une communauté de vie objective entre tous les baptisés, entre les membres de la société céleste et ceux de la société terrestre. Cet élément a de grandes conséquences sur le tissu social, et sur la conception que nous devons avoir de la place de la Religion dans l'organisation temporelle du monde.


1) La communion des saints, fondement de toute société.

Par souci de clarification, nous appellerons cette communauté de vie la "communion des saints."

Le but premier de l'organisation temporelle des sociétés est de mettre en place les structures pour permettre aux hommes le développement de toutes leurs facultés matérielles et spirituelles. Dans cette optique, une société qui ne serait pas basée sur le concept de communion des saints manquerai gravement a son but, puisqu'il lui manquerait le stade le plus élémentaire et le plus fondamental de l'union entre les hommes et de toute vie sociale aristotélicienne.
Il en résulte logiquement que pour être pleinement intégrée dans une société conforme a l'idéal aristotélicien, il faut être soit même membre de la communion des saints, être membre de l'amitié aristotélicienne. Ceux qui ne le sont pas ne possèdent pas les bases fondamentales de la vie en société, ils sont des déchirures dans le tissu social, et comme toutes les déchirures ils risquent de s'étendre et de mettre en danger l'existence même de la société.

On comprend donc la nécessité qui s'impose aux pouvoirs publics, pour le bien même de la société qu'ils dirigent, de mettre tout en oeuvre pour éviter cette déchirure, car c'est la survie même du tissu social qui est en jeu. Les pouvoirs publics auront donc soin de préserver le caractère Aristotélicien de leurs administrés, et de soutenir les efforts de la Sainte Eglise pour le salut des âmes et la bonne marche de la cité de Dieu, sur terre et au ciel.

Et par votre attitude que vous décrivez comme neutre, alors que la Champagne avait besoin de tous pour assurer la cohésion sociale du peuple afin de le resouder dans l'amour divin et l'amour de son Roy de roits divin, pensez vous avoir réellement agit comme il se doit en refusant tout dialogue alors que vous représentiez l'un des ordres majeurs de l'Eglise ?

Pour ma part je trouve que votre charge et votre position aurait du, en vertu de nos croyances, vous mener vers la discution, plutot que de vous renfermer pour on ne sait quelle fierté, votre attitude a mis en péril le tissu social de la société selon moi. Un Grand Maître se doit d'agir en pesant chacun de ces interventions et des ces déclarations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gandalf_NIM

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Langres, la plus belle ville du Royaume
Ordre : Templiers
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Jeu 27 Avr - 17:57

Olaf a écrit:

Et par votre attitude que vous décrivez comme neutre, alors que la Champagne avait besoin de tous pour assurer la cohésion sociale du peuple afin de le resouder dans l'amour divin et l'amour de son Roy de roits divin, pensez vous avoir réellement agit comme il se doit en refusant tout dialogue alors que vous représentiez l'un des ordres majeurs de l'Eglise ?

Pour ma part je trouve que votre charge et votre position aurait du, en vertu de nos croyances, vous mener vers la discution, plutot que de vous renfermer pour on ne sait quelle fierté, votre attitude a mis en péril le tissu social de la société selon moi. Un Grand Maître se doit d'agir en pesant chacun de ces interventions et des ces déclarations.

Monseigneur, cela est plus facile à dire qu'à faire... Vous n'étiez pas à Langres quand les Templiers ont été soupconnés de vouloir aider les troupes Royales à entrer dans la ville. Nous étions des traîtres alors...

Vous n'étiez pas à Langres quand il a fallut négocier avec les troupes Royales pour qu'elles ne pénètrent pas dans Langres, pendant que certains hauts dignitaires champennois (enfin un surtout...) s'enfuyaient sans penser au peuple...

Alors quand ces mêmes hauts dignitaires sont revenus, après, avec de belles paroles dans la bouche, mais surtout aucune volonté de disctuter, juste une volonté d'imposer leurs idées par la force, il ne m'était pas possible de cautionner cela... D'ailleurs je n'ai pas été le seul Champennois à refuser ce pouvoir...

Si ce pouvoir avait tenté de dialoguer et de répondre autrement que par la force aux critiques qui fusaient, alors oui il aurait été conforme à Aristote...en préservant le tissus social. Cela n'a pas été le cas, et cette période mérite bien de tomber dans une oubliette de l'histoire...

Bien sûr dans ce Conseil étaient aussi présents des hommes dignes, des hommes admirables... mais trop peu, beaucoup trop peu...

Et n'essayer pas de me faire croire que ce Conseil était le choix du Roy, il était composé dans son immense majorité d'opposants au Roy. La vérité, c'est que dans le but d'éviter de continuer à faire couler le sang, Sa Majesté a accepté que les dignitaires champennois restent en poste... Je trouve cela admirable de générosité de la part de Sa Majesté, mais vraiment dommage pour la Champagne...

A partir de là, l'attitude d'un homme d'honneur est de s'opposer dans la légalité à ce pouvoir en attendant qu'il tombe de part la volonté du Peuple...


Dernière édition par le Sam 29 Avr - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Langres en Champagne
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Jeu 27 Avr - 21:25

Messire Gandalf, cessez de proférer des mensonges je vous prie surtout au sein du Vatican.
Je suis présent a Langres depuis bien longtemps et je ne me suis absenter que 6 jours lors d'un séjour sur la paroisse de Joinvilles du 1er mars au 7 mars de cette année. Donc éviter de mentir afin d'éssayer de couvrir votre attitude.

A la lecture de votre déclaration, je vois que vous déclamer beaucoup de choses sans vraiment connaitre les évènements. Ce qui est attristant de votre part, en croyant quelques ragots sournoisement distillés par quelques personnes bélliqueuses a tout un duché.

En effet vous n'avez pas été le seul a refuser le conseil Ducal, mais vous avez été l'un des seuls avec messire Bobbynight jugé pour Trahison, a refuser ce conseil royal tout en vous disant fidèles au Roy. Les autres personnes refusant ce Conseil était d'anciens Frondeurs souhaitant poursuivre un combat pour lequel sa seigneurie Caedes a sacrifier sa vie afin de sauver la Champagne et son peuple.

Vous parlez de force employé par le Conseil ? Je vous invite a exposer ici même vos exemples, sachant que tout les soldats étaient des soldats royaux. Le Conseil temporaire n'a fait qu'obéir aux désirs et aux ordres de sa majesté. Je vous rappelle que c'est bien vous qui avez refuser le dialogue que vous tendait ce conseil alors ne tenter pas d'inverser la réalité pour couvrir votre décision du moment.

Ce Conseil avait été choisi et validé par le Roy. Vous parlez d'honneur messire Gandalf mais ou est l'honneur en ne respectant point quelques un de nos dogmes concernant les respects de la hierarchie ou de la relation de l'église avec les pouvoirs publics ou bien dans ce cas avec les représentants du Roy.

Si vous aviez été un humble sergent d'arme ou un pieux paladin du Temple j'aurais simplement signifier votre erreur mais en tant que Grand Maître vous avez beaucoup de responsabilités et de devoirs envers vos frères et les fidèles qui observent vos déclarations. N'empruntez pas le même chemin d'égarrement que le premier Grand Maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gandalf_NIM

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Langres, la plus belle ville du Royaume
Ordre : Templiers
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Sam 29 Avr - 20:51

Je constate que ni la cordialité ni la politesse ne font partie de vos façon, Monseigneur. Alors que je vous parle avec déférence, les termes que vous employez me concernant sont à chaque fois à la limite de l'injure...

Je constate qu'alors que vous l'exigez à votre égard, le respect d'autrui compte bien peu à vos yeux...

Je venais à vous dans un esprit de concorde, mais je vois que cela n'est guère possible... Pour se réconcilier il faut être deux à le vouloir, et je constate que vous ne le voulez point...

Je pourrai être désagréable à votre image, indiquer de nombreuses choses peu flatteuses sur vous, je n'en vois pas l'intérêt... et j'ai trop d'estime pour les préceptes de l'Eglise pour procéder de cette façon...

Puisque c'est ainsi, je romps là cette discussion qui ne mène à rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Langres en Champagne
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Dim 30 Avr - 0:11

Si vous avez des reproches a faire je vous invite plubiquement a les faire en présentant vos arguments, j'avoue être curieux de savoir quelles choses dites "peu glorieuse " vous auriez a dénoncé.

Discution qui ne mène a rien en effet puisque vous n'écouter que vous même en arguant que vous n'avez a ecouter que vous même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenhwyvar

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Dim 30 Avr - 14:04

Monseigneur Olaf, que ferez-vous quand tous les paroissiens de Langres seront partis ou auront quitté l'Église ?

Sous prétexte de vouloir faire respecter les dogmes de l'Église aristotélicienne, vous faites preuve d'un manque de tact et de respect flagrant envers toute personne avec qui vous vous entretenez.

Le résultat est que chaque personne concernée quitte Langres et/ou remet en question sa Foi, par votre faute.

Elle est urgent de vous remettre un peu en question, à mon humble avis, Monseigneur Olaf, et de travailler votre communication.

Là, si rien de change de votre côté, on va droit dans le mur...

Dame Gwenhwyvar, inquiète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olaf

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Langres en Champagne
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Dim 30 Avr - 19:53

Ceux qui ont la Foi respect les dogmes de l'église et le droit canon.

La Foi et le respect des institutions sacrés n'est pas la même chose que d'aller au marché et revenir avec un rôti.
On n'est pas aristotélicien parce qu'on dit l'être en respectant un tiers du Sacré. On est aristotélicien de coeur et d'âme, en respectant tout les jours que Dieu fait, les dogmes, le droit canon et les préceptes du culte afin de les mettre en application quotidiennement.

C'est ca être aristotélicien madame. On ne peut se dire aristotélicien et passer son temps a ne pas respecter l'église, les dogmes, le droit canon et critiquer sans cesse en espérant que vous changerez ce qui est établi par la Foi commune en Dieu.

Si par manque de tact vous faites référence aux deux derniers évènements, j'en suis désolé mais je n'ai pas été choisi comme évêque par Sa Sainteté pour laisser mes concitoyens piétinés le Sacré tout en continuant a se dire aristotélicien. Il semble que depuis votre arrivée en France (pour ne pas dire dans les RR) vous ayez ommis de vous renseignez sur la religion aristélicienne avant de parler avec colère a chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lodovicus

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 30
Localisation : RP: Langres/HRP: Nancy
Ordre : Franciscain
Office : Diacre de Langres
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Dim 30 Avr - 22:11

Monseigneur, je me permettrai de vous répondre, moi misérable être méprisable gesticulant dans la fange.

Qu'est ce que la Foi? La Foi, c'est ce qui touche notre cœur, c'est ce qui fait que l'on est heureux dans les églises, que l'on se plait à prier, c'est quand la flamme en nos cœurs brille de bonté et d'amour. La Foi, c'est croire en Dieu, croire qu'il a parlé en Aristote, croire qu'il s'est incarné en Jésus Christ. Cette Foi, c'est elle qui nous fait aimer les autres et vivre conformément aux préceptes divins de l'Evangile et d'Aristote. C'est le FOND de la religion.

Qu'est-ce que le dogme sacré? Le dogme est ce qui nous guide dans la vraie Foi. Ce dogme inspiré des préceptes divins est là pour nous apporter et nous conforter dans la Foi. C'est la FORME que prend la religion.

Etre Aristotélicien est donc avant tout CROIRE, et non OBEIR. Il faut que l'obéissance se fasse dans l'esprit de la croyance.
Or depuis que je suis votre subalterne (et non votre inférieur veuillez vous en souvenir avant de m’insulter dans vos lettres où j’ai cru comprendre que, parce que je soutenais mes paroissiens et que bon pasteur je cherchais à les guider sur le chemin de la Foi, vous me soupçonniez d’être hérétique.), j’ai l’impression que les dogmes sont pour vous toute la religion et que son message est moins important que sa hiérarchie.

Les Langrois croient en Dieu, croient aux préceptes Aristotéliciens, mais depuis quelques temps doutent que l’Eglise soit le bon vecteur de son propre message. Que croyez vous Monseigneur? Qu’ils sont masochistes et aiment se faire récriminer sur leur Foi à chaque fois qu’ils se tournent vers nous?

Je ne vous demanderais donc pas Monseigneur de vous remettre en cause, le Sieur Gandalf ayant très bien expliqué sur le forum de notre mairie cette impossibilité. Non, je vous demanderais simplement d’oublier parfois votre rôle de procureur pour vous consacrer à celui d’évêque. Ne m’avez vous pas dit dans votre dernière lettre que vous n’étiez pas un homme politique? C’est vrai, vous ne cherchez pas à plaire, mais c’est votre aspect politique qui ressort le plus dans vos discours. Quand avons nous vu les mots : amour, amitié ou vertu dans votre discours? Nous n’y trouvons que polémique!


Votre respectueux et fervent aristotélicien, Frère Lodovicus, espérant en vous pour la Foi de notre Eglise.




(([HRP] N’oubliez pas que vous n’êtes pas là pour rendre la vie impossible à des gens voulant s’amuser avant tout[/HRP]))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenhwyvar

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   Dim 30 Avr - 23:10

Olaf a écrit:
Ceux qui ont la Foi respect les dogmes de l'église et le droit canon.

La Foi et le respect des institutions sacrés n'est pas la même chose que d'aller au marché et revenir avec un rôti.
On n'est pas aristotélicien parce qu'on dit l'être en respectant un tiers du Sacré. On est aristotélicien de coeur et d'âme, en respectant tout les jours que Dieu fait, les dogmes, le droit canon et les préceptes du culte afin de les mettre en application quotidiennement.

C'est ca être aristotélicien madame. On ne peut se dire aristotélicien et passer son temps a ne pas respecter l'église, les dogmes, le droit canon et critiquer sans cesse en espérant que vous changerez ce qui est établi par la Foi commune en Dieu.

Si par manque de tact vous faites référence aux deux derniers évènements, j'en suis désolé mais je n'ai pas été choisi comme évêque par Sa Sainteté pour laisser mes concitoyens piétinés le Sacré tout en continuant a se dire aristotélicien. Il semble que depuis votre arrivée en France (pour ne pas dire dans les RR) vous ayez ommis de vous renseignez sur la religion aristélicienne avant de parler avec colère a chaque fois.

Comme d'habitude, vous répondez à côté. Comme d'habitude, vous me servez le même discours. Comme d'habitude, vous n'avez pas écouté le moindre de mes mots, ou seulement ceux qu'elle vous plaît d'entendre.
Et comme d'habitude, elle n'y a pas la moindre colère dans mes propos.

Je vous l'ai dit un jour, quand je serai en colère, partez loin ou craignez mon courroux. Je n'en suis pas là, je suis calme, infiniment calme, en paix avec Dieu.

Si par hasard vous confondez votre travail d'Évèque et de Procureur, elle va vous falloir arrêter l'un ou l'autre.

(HRP : il y a deux choses qui m'énervent dans ce que tu fais, joueur d'Olaf. La première est que tes posts sont truffés de fautes. Fais un effort, au moins pour être crédible en tant qu'érudit. La deuxième est que je ne vois pas bien où est la limite entre toi, joueur, et ton personnage. J'espère que les deux sont bien dissociés. J'ai regardé ta fiche HRP, sur le forum des RR et sur ton compte RR. Tu as 28 ans, et tu bosses dans la communication et les relations publiques. Sans dec' ? Tu fais des GN aussi ? Tout comme moi. Dans ton rôle actuel, rien n'est clair. Il faudrait que tu m'éclaires un peu sur tes motivations réelles de jouer un Évèque tyranique, obscurantiste et fanatique-intégriste. Et sur ta définition de ce qu'est le jeu de rôle, voire le jeu en général. Dis-moi au moins que tu prend plaisir et que tu t'amuses à jouer ce rôle.)

EDIT : je poste ça aussi sur le forum de Langres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Propos entre Monseigneur Olaf et Gandalf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [Archive] Messages de Monseigneur Gedeon
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Grandes Archives Vaticanes :: Conciles nationaux :: Eglise nationale du royaume de france-
Sauter vers: