Anciens locaux de l'Eglise Aristotélicienne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle version corrigée, chapitre I

Aller en bas 
AuteurMessage
Trufaldini
Cardinal
avatar

Nombre de messages : 520
Ordre : thomiste
Office : Congrégation du St Office
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Nouvelle version corrigée, chapitre I   Mar 9 Mai - 21:19

Chapitre 1 :

Lorsque j’ai connu Christos, celui-ci aimait à nous parler des heures durant, d’une voix passionnée autant que passionnante. Nous buvions ses paroles avec ferveur et en nourrissions nos âmes. Ce fut lors d’une des ses discussion que Christos nous raconta son enfance. Ainsi, je vous la rapporte, mes enfants, car cette partie de sa vie fut aussi belle que ce que j’ai vécu à ses côtés.

Maria vivait avec Giosep qu’elle allait épouser. Tout deux étaient d’humbles vagabonds, mais ils vivaient dans la vertu, en remerciant le Très Haut des bienfaits terrestres dont ils jouissaient. En outre, ils éprouvaient l’un pour l’autre un amour sincère et pur de toute luxure, leur vie était heureuse. Mais un jour, Maria vit en songe un cavalier venant de loin aller à sa rencontre. Arrivé devant sa maison, il mit pied à terre. C'était un homme d’allure majestueuse; il s’avança, et dit :
" Maria, n’aie crainte, car l'Eternel t’aime et t’as choisi. Aussi, un enfant va naître de toi, que tu nommeras Jiésu. Il sera un guide, un messie habité par Dieu. Il portera la parole de Dieu partout ou il lui sera donné d’aller et sauvera le peuple de ses pêchés en lui enseignant la sagesse d’Aristote. "
Le cavalier repartit ensuite vers sa contrée lointaine comme il était venu. Maria se réveilla à ce moment là et vit Giosep devant elle la regarder avec des yeux amoureux.

Et il advint ce que le songe avait annoncé, Marie conçue un enfant, et les deux parent firent en tout selon la prophétie d’Aristote, le nommant Jiésu.

L’Enfant naquit à Bethléem, en Judée. Du fait du surpeuplement qui existait alors dans cette ville, le couple ne trouva pour se loger qu’une bicoque délabrée car il n’y avait plus de place ailleurs pour les accueillir. Mais lorsque l’enfant naquis, celui-ci semblait, à tous ceux qui le virent, être touché par la grâce divine, car il rayonnait de douceur et de calme. Si bien que les gens du petit village se cotisèrent pour que cet enfant béni de Dieu ait tout ce qui lui était nécessaire. Les uns amenèrent du linge, d’autres contribuèrent à la rénovation de la bicoque et d’autres encore amenèrent des vêtements neufs et de la nourriture aux deux heureux parents.

Maria était transfigurée par le bonheur. Sa joie la rendait lumineuse et elle remerciait chaque jour le Très Haut de la naissance de cet enfant.


Dernière édition par le Jeu 11 Mai - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier_St_Georges

avatar

Nombre de messages : 311
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle version corrigée, chapitre I   Mar 9 Mai - 22:08

Bon même remarque que précédemment sur le terme Très Haut, je pense que se contenter de Seigneur et Dieu est trop proche de l'IRL et pas assez Aristotlicien. Donc si vous pouviez en mettre quelques uns dans le texte, ça serais bien.

Citation :
En outre, ils éprouvaient l’un pour l’autre un amour sincère et pur de toute luxure

Pas mal, le "pur de toute luxure". L'absence de luxure ne signifie pas l'absence d'amour physique. Les Thomistes y verront une vierge si ça les arrangent, les Franciscains y verront un amour dans la voie du juste milieu. Je trouve ce compromis acceptable. J'aime bien aussi l'idée du rêve certains pourront y voir un réveil après une nuit d'amour, et les thomistes pourront y voir une nuit tout ce qu'il y a de plus normale.

Par contre je suis pour que Gabrielos soit tout seul, vu qu'il est le seul à parler, je sais bein que c'est votre référence à la trinité mais je n'en vois pas l'interêt. Si trinité il y a dans notre religion c'est : Christos, Dieu, Aristote.

Citation :
Elle parlait souvent à son petit enfant, et lui disait : " Béni soit-tu, toi qui es le fils de l’homme, et que nous nommerons Jiésu, car tu sauvera le peuple de ses pêchés en lui enseignant la sagesse d’Aristote. "

Mouais, là on touche au problème de votre texte je trouve, trop proche de la bible IRL, pas assez d'invention. Les références aux RRs ont été introduite, et je m'en réjouï, mais je vois pas les choses nouvelles qui ont été introduites. Bon en même temps je serais bien incapable de vous dire quoi inventer. ange

Déjà le "que nous nommerons Jiésu est inutile, one le sait déjà comment il s'appelle, je pense qu'il sert à rien, à part à calquer la phrase sur celle IRL.

Voilà, donc je sais pas trop, je suis mitigé sur cette partie, je suis plutôt favorable à vos formules de compromis "fils de l'homme", pur de toute luxure", mais d'un autre coté je trouve que le texte manque un peu de piment, je sais pas comment dire... Je vasi y réflechir, pour mieux formuler ma critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trufaldini
Cardinal
avatar

Nombre de messages : 520
Ordre : thomiste
Office : Congrégation du St Office
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle version corrigée, chapitre I   Mar 9 Mai - 22:15

Je comprend tout à fait. Là encore, je dois rendre grâce à Pouyss, car le "pur de toute luxure", c'est de lui. Cela m'a plut, donc je l'ai intégré.

Il est vrai que l'on peut encore arranger tout cela. Et je note avec plaisir que vous avez tout à fait compris ce que je voulais ambigu et sujet aux interprétations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pouyss

avatar

Nombre de messages : 627
Ordre : Franciscains
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle version corrigée, chapitre I   Mer 10 Mai - 15:21

Trufaldini a écrit:
Et je note avec plaisir que vous avez tout à fait compris ce que je voulais ambigu et sujet aux interprétations.
Je suis ravi de cette intention.

Citation :
Maria, n’aie crainte, car le Seigneur t’aime et t’as choisi.
Pas de "Seigneur"! Vous mériteriez que je vous botte les fesses pour cet entêtement à utiliser ce terme exclusivement IRL! ange

Citation :
L’un des cavaliers, un homme d’allure majestueuse, qui se nommait Gabrielos...
Est-ce vraiment nécessaire de le nommer? Ca vous arrive souvent de demander son nom à un type que vous rencontrez en rêve?

Citation :
Aussi, un enfant va naître de toi, que tu nommeras Jiésu.
Même commentaire que pour l'intro: Christos suffit, selon moi.

Citation :
Ils s’épousèrent le jour même.
Je trouvais intéressant que les Aristotéliciens (ou les Lyciens ou tout ce que vous) ne pratique pas le mariage, ce sacrement n'étant plus exclusivement païen que grâce à Christos.

J'aime pas trop l'idée de l'annonce du destin de Christos. Mais gardez-la, si vous y tenez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trufaldini
Cardinal
avatar

Nombre de messages : 520
Ordre : thomiste
Office : Congrégation du St Office
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle version corrigée, chapitre I   Dim 28 Mai - 20:42

fermé et transféré:

http://rome.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=182
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle version corrigée, chapitre I   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle version corrigée, chapitre I
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Res Publica Romana : nouvelle version cet hiver en VF
» nouvelle version de warhammer
» [Partenaire] Habbo-Week nouvelle version
» Nouvelle version des règles
» Nouvelle Version de Maverick avec une pointe de noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Grandes Archives Vaticanes :: Les saintes congrégations :: La congrégation du saint office :: Le scriptorium majorus :: La vita de jésus Christ-
Sauter vers: